Cité de l'objet Connecté - Coaching industrialisation
26 octobre 2016

Business France invite la Cité pour un coaching Industrialisation

En vue de l’édition 2017 du CES, Business France a sélectionné 28 startups prometteuses pour exposer du 5 au 8 janvier à Las Vegas. La Cité de l’Objet Connecté était conviée pour expliquer comment les startups peuvent délivrer un produit industrialisable rapidement. L’occasion d’échanger sur l’événement et ses à-côtés avec Foued Kefif, chef de projet numérique, opérations start-up et Eric Morand, directeur du département Tech & services innovants chez Business France.

Business France, c’est quoi ?

Il s’agit de l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations, ainsi que de la prospection et de l’accueil des investissements internationaux en France.

Concrètement, leur mission consiste à aider les entreprises françaises à :

  • Développer leur réseau international
  • Conseiller les entreprises françaises
  • Trouver de nouveaux clients

Comme le dit Eric Morand, « notre objectif est de créer de la richesse et de l’emploi en France. Si on peut également permettre la réalisation d’objets made in France c’est un plus non négligeable, et c’est une des raisons pour laquelle nous avons contacté la Cité de l’Objet Connecté ! »

Ces deux experts voyant l’internet of thing comme un revival de l’industrie française, il est normal de retrouver nos équipes à leur côté.

Business France - Cité de l'Objet Connecté

Foued Kefif (Business France) – Sandra Gautret (Cité de l’Objet Connecté) – Eric Morand (Business France)

Au delà du CES

Le Consumer Electronics Show, ou CES, est devenu le plus important salon consacré à l’innovation technologique en électronique grand public.

Business France mise sur ce salon pour mettre en avant le savoir-faire de la French Tech depuis 2014. Pour favoriser la réussite des startups qui les accompagnent sur l’événement, un processus de coaching s’est développé chaque année.

L’enjeu de la première édition fut simple : présenter le salon et aider à pitcher en anglais.

Ce module évolue depuis 2014 selon les besoins des startups. La question des relations presse a été abordée en 2015 et la distribution en 2016. C’est le volet de l’industrialisation qui sera traité pour janvier 2017, et ce en raison d’un simple constat :

« De nombreuses startups que l’on a accompagnées sur les précédentes éditions ont généré un buzz énorme, mais elles ont malheureusement mis beaucoup trop de temps pour être crédibles, à présenter un produit commercialisable aux médias et futurs clients. Cette année, l’objectif de ce coaching est de réduire ce time to market » explique Foued Kefif.
« 
On se rend compte que de nombreuses sociétés ont de belles idées et des prototypes avancés, mais on souhaite qu’elles passent au stade de la présérie et puissent répondre aux premières demandes à la suite du CES2017. » ajoute Eric Morand.

Les tendances tech de la sélection CES 2017

Cité de l'objet Connecté - Coaching industrialisation

Cette année, Business France a reçu 230 dossiers de candidatures, deux fois plus que l’année dernière ; un nombre qui avait déjà doublé par rapport à 2014, c’est dire l’engouement que suscite l’opération.

Il est intéressant de faire ressortir un aperçu des nouvelles tendances de l’industrie française à partir de cette sélection. La communication de l’agence s’organise ainsi autour de cinq thèmes forts :

  • La smarthome
  • L’e santé
  • Le sporttech
  • La familytech
  • L’audiovisuel

Éric Morand insiste par ailleurs sur l’importance d’une sélection minutieuse de startups mise en place par Business France pour préserver la qualité et la diversité de la French Tech

Des conseils pour l’avenir

 Foued Kefif, chef de projet numérique, opérations start-up et Eric Morand, directeur du département Tech & services innovants chez Business France

Au vu de l’expérience auprès de nombreuses sociétés et startups en devenir, il était normal d’aborder les préconisations de nos deux intervenants. Il en ressort trois points essentiels :

  • Proposer un objet vraiment innovant
  • Déterminer de manière stratégique son positionnement prix
  • Déterminer comment répondre aux attentes suscitées

Eric et Foued rejoignent par ailleurs les propos d’Éric Carreel sur l’attractivité du marché américain tout en y ajoutant un bémol. Ce marché est certes unique (monnaie, langue, etc.), il possède un nombre d’early adopters bien plus important et a un réseau de grande distribution moins frileux qu’en France, mais il n’en reste pas moins compliqué. Très exigeant, il nécessite beaucoup d’argent et implique des contraintes difficiles à tenir pour une boite française (la hotline aux heures américaines par exemple).« C’est donc un marché qui fait rêver, mais qui n’a pas beaucoup d’élus”, conclut Eric.

Une collaboration logique

C’est tout naturellement que Business France a contacté la Cité de l’Objet Connecté, véritable accélérateur industriel disposant d’une réelle expertise en industrialisation pour contribuer à la réussite des projets les plus prometteurs de la délégation France CES 2017.

« Nous rencontrons des porteurs de projets avec différents niveaux de maturité, deux questions essentielles reviennent régulièrement :

  • Comment estimer le coût de fabrication le plus en amont possible ? notamment pour assurer la cohérence entre le positionnement prix et le business plan pressenti.
  • Comment industrialiser un produit, c’est-à-dire « travailler sur le couple produit-process » pour définir et optimiser les coûts de production ?

Précise Laurent AguenierDirecteur Technique de la Cité de l’Objet Connecté.