Visiomed - Eric Sebban
6 mars 2018

L’innovation technologique au service d’une meilleure santé pour tous !

Que nous réserve la médecine de demain ? C’est aujourd’hui que se dessinent les grandes orientations de la santé connectée selon Éric Sebban, président et fondateur de Visiomed Group. Son objectif : mettre l'innovation au service de la santé de tous, en partant des besoins de chacun. Ne vous demandez plus comment prendre le virage de la e-santé, suivez le guide !

Emmanuelle Leclerc : « Bonjour Éric, pouvez-vous vous présenter en quelques minutes ? »

Eric Sebban : « Je suis un innovateur doublé d’un entrepreneur. J’aime créer, construire et développer. Si ma formation d’architecte d’intérieur paraît relativement éloignée de mon activité, associée à 15 ans d’expériences professionnelles dans l’électronique, elle me permet de visualiser rapidement un produit en 3D.

J’ai fondé Visiomed Group en 2007 à partir d’une innovation de rupture, le ThermoFlash®. C’est un thermomètre médical électronique sans contact à infrarouge qui a fait du chemin dans un contexte international de grandes pandémies (grippe H1N1, grippe Ebola…).

Cette innovation trouve son sens dans l’expérience et l’usage. La mienne tout d’abord, mon fils étant pris de convulsions à 9 mois, j’ai donc été contraint de surveiller fréquemment sa température, d’où l’idée d’inventer un appareil sans contact. Ce produit, aujourd’hui breveté, est la technologie sans contact la plus vendue dans le monde.  

J’ai gardé cette conviction depuis : c’est le besoin identifié qui crée la pertinence d’un produit pour tous nos projets. Nous partons toujours de l’usage et jamais l’inverse, quel que soit le domaine d’activité !

J’accorde aussi une importance toute particulière au design de l’expérience utilisateur. Si une offre ou un produit n’est pas pensé en fonction de l’usage et des attentes de vos futurs clients, il n’est pas prêt d’être adopté.

En 2009 avec la loi HPST qui ouvrait de nouveaux horizons sur la télémédecine, j’ai réalisé que les prochaines étapes autour de la santé se joueraient dans l’univers connecté. Dans les années qui ont suivi, nous avons lancé une large gamme de dispositifs médicaux connectés sous la marque BewellConnect, tous reliés à une application mobile unique pour prendre sa santé en main et transmettre ses données à son médecin facilement et en toute sécurité.

Depuis, nous avons grandi… Depuis 2014, nos dispositifs médicaux connectés élaborés en étroite collaboration avec les professionnels de santé sont tous certifiés marquage CE, gage de fiabilité et de qualité. Nous y avons associé des services premiums pour apporter une expérience encore plus utile.

Le marché de la santé connectée grand public a eu du mal à démarrer parce qu’il est nécessaire aussi d’embarquer dans cette transformation digitale les professionnels de santé qui en sont les prescripteurs. Forts de cette conviction que la santé connectée ne remplacera jamais les médecins, mais qu’elle leur apporte un nouveau levier d’efficacité et de proximité avec leurs patients, nous avons depuis développé tout un écosystème de solutions qui leur est destiné.

Un écosystème de solutions de bout en bout qui favorise l’accompagnement sur-mesure du patient et l’aide à la décision médicale. Grâce à une large gamme de dispositifs médicaux connectés et certifiés générant des datas contextualisées et actionnables reliés à un système expert d’intelligence artificielle et à une plateforme de télésurveillance et de coordination des soins, BewellConnect couvre à présent l’ensemble du parcours de santé. »

Santé Connecté - Visiomed

EL : « Pourquoi miser sur l’e-santé ? »

ES : « Parce qu’elle est facteur de progrès et qu’elle est devenue incontournable.  

Le numérique transforme en profondeur tous les secteurs et la santé n’y échappe pas parce que c’est avant tout le patient qui a la télécommande entre les mains à présent. Avec le digital, il devient un acteur central en demande de personnalisation et de proximité. Internet a aboli les distances et rapproché les acteurs.

Le parcours de santé est en train de vivre cette transformation.

Il faut casser les silos et travailler à une meilleure coordination des acteurs de santé autour des besoins et des attentes des patients. La désertification médicale et le vieillissement de la population renforcent cette nécessité de changement. L’accès aux soins doit se réinventer et le numérique apporte de formidables opportunités pour le faire.

Du côté des professionnels de santé, les choses sont en train de bouger. Ils ont compris que le numérique n’était pas un danger, mais un levier. Il faut à présent les accompagner à l’apprivoiser et à l’intégrer dans leurs pratiques pour améliorer leur efficacité et leur performance. »

EL : « Allons-nous devenir pleinement acteurs de notre santé ? »

ES : « La santé connectée apporte les moyens de l’être en tout cas, mais le mouvement est avant tout sociétal.

On observe que le grand public se soucie de plus en plus de sa santé et sa forme. Cette nouvelle forme d’empowerment qui touche la santé, mais aussi la conscience écologique des individus par exemple, émancipe les individus et les amène à se questionner sur la capacité à faire changer le cours des choses, de leur vie, a fortiori de leur santé.

On en mesure bien les enjeux sur l’observance, la mise en place de bonnes pratiques, le confort de vie, l’autonomie… »

EL : « Pouvez-vous nous présenter votre plateforme BewellXpert et la station de télémédecine mobile de Visiocheck® ? »

ES : « BewellXpert c’est notre nouvelle plateforme de télésurveillance et de coordination des soins à destination des professionnels de santé.   C’est la clé de voûte de notre écosystème, la dernière brique qui agrège les données de santé riches et contextualisées collectées par nos dispositifs médicaux connectés et qui permet aux médecins de monitorer à distance ses patients.

BewellXpert propose un tableau de bord complet pour suivre les patients et déclencher des plans d’action personnalisés (programmes de suivi des pathologies par exemple). Elle permet grâce à notre système expert d’intelligence artificielle d’avoir une vision encore plus précise de la situation de chaque patient avant d’enclencher une téléconsultation.

Nous avons mis 5 ans à développer notre station de télémédecine mobile et connectée. Cette technologie de 300 g contient tous les dispositifs médicaux nécessaires à une consultation entre un patient et un médecin. C’est l’outil polyvalent de télémédecine pour tous les professionnels de santé par excellence. Elle peut équiper des ambulances et bientôt des avions pour suivre le transport des malades… L’utilisation n’a pas de limite en dehors de notre imagination ! »

EL : « Et concrètement, comment ces innovations vont-elles s’intégrer dans le parcours santé ? »

ES : « Actuellement, lorsqu’un médecin ferme son cabinet dans une zone de désertification médicale, une pharmacie ferme dans les environs. Nous voulons résoudre le problème de la désertification médicale en proposant dans les pharmacies de ces régions, notre plateforme de téléconsultation reliée à une plateforme de médecin, ouverte 24/24 et 7/7.

Nous estimons que le pharmacien est un acteur indispensable pour le déploiement de la télémédecine et de la e-santé.

La consultation se fera alors à distance par visioconférence, notre station proposant toutes les technologies médicales (tensiomètre, lecteur de glycémie, thermomètre, saturation d’oxygène, électrocardiogramme) nécessaires pour réaliser l’acte.

Un espace de confidentialité étant obligatoire dans toutes les pharmacies, le patient pourra y prendre, par exemple, sa température et la communiquer directement au médecin via un partage de données automatisées.

À la fin de cette consultation, l’ordonnance sera envoyée sur place au pharmacien et le patient qui pourra récupérer sa prescription avant de rentrer chez lui.

Si aujourd’hui, nous proposons cette mise en relation avec des médecins spécialistes de la télémédecine pour des consultation non-programmées, nous voyons plus loin.

Prenons le cas des renouvellements d’ordonnances qui génèrent des déplacements et coûts inutiles, nous proposerons, à terme, de connecter de façons locales, les patients aux médecins de la région, sur des horaires précis, pour en simplifier l’accès.

Nous déployons donc notre dispositif de téléconsultation connecté à une plateforme médicalisée dans un premier temps. Demain, nous pourrons rediriger les appels vers des médecins spécialistes ou vers le généraliste de la région.

Cette solution unique sera commercialisée à l’occasion du salon Pharmagora les 7 et 8 avril ; quand à sa livraison dans les pharmacies, elle est prévue au plus tard en septembre 2018. »

EL : « Comment se positionnent la sécurité sociale et les mutuelles vis-à-vis d’une telle évolution ? »

ES : « Favorablement. Et c’est un point clé. Jusqu’à présent nous étions empêtrés dans des logiques d’expérimentation bridées par un système qui avait du mal à se déverrouiller.

Les choses changent. La fin des expérimentations sur la télémédecine a été votée par le législateur en décembre et la volonté du gouvernement est forte d’accélérer à ce sujet.

L’assurance vient d’initier des négociations avec les syndicats de médecins sur les modalités du remboursement de ces téléconsultations. Et la télésurveillance concentre de plus en plus d’intérêt. Beaucoup ont compris enfin qu’il fallait mieux prévenir que guérir et le potentiel de détection des facteurs prédictifs précoces de la santé connectée est puissant.

Les barrières techniques et légales sont ainsi désormais levées, la télémédecine est rentrée dans le droit commun, tout le monde y a le droit !

Quant aux mutuelles, elle se tourne de plus en plus vers le bien-être, la prévention et l’amélioration de la prise en charge santé de leurs adhérents. Nous avons l’année dernière signé de beaux contrats avec certaines d’entre elles pour les aider à accompagner au mieux leurs clients avec les solutions BewellConnect. »

Santé Connecté - Visiomed

EL : « La confidentialité et la sécurité des données de santé sont des enjeux majeurs, est-ce aujourd’hui le principal frein à la démocratisation de la télémédecine ? »

ES : « C’est un point important. Les patients et le grand public en général ont besoin d’être rassurés sur la sécurisation de leurs données. Fort heureusement c’est un point très encadré. Toutes les données de santé de nos clients sont anonymisées puis sauvegardées sur des serveurs d’hébergeurs agréés par le ministère de la Santé.

Cela dit, je défends le consentement éclairé des utilisateurs et je suis favorable à ce qu’on leur pose la question de l’utilisation de leurs données. Il est important de pouvoir mettre à disposition de la recherche ces données. Leur potentiel d’exploitation est formidable. S’y opposer priverait la France de ressources sans pareilles pour faire de la prospective en matière de santé. »

EL : « Votre présence au CES 2018 a été remarquée, pouvez-vous nous préciser vos objectifs à international ? »

ES : « Nous sommes certifiés pour déployer et commercialiser Visiocheck® sur l’ensemble du territoire européen. Nous avons par ailleurs ouvert en 2016 une filiale aux États-Unis à Boston au cœur de la MedTech américaine et nous travaillons un déploiement sur un marché bien différent du nôtre avec un système de santé qui ne génère pas le même contexte et les mêmes besoins

Nous nous sommes installés au Brésil l’année dernière et nous venons de terminer la phase d’enregistrement et de certification de nos solutions BewellConnect. 2018 sera l’année du lancement ! Nous regardons aussi de très près le Moyen-Orient. Nous avons installé un bureau à Dubaï. Nous sommes conscients aussi de la responsabilité qui est la nôtre de faire rayonner l’excellence Health Tech française à l’international. »