La Poste Docapost French IoT
5 décembre 2017

En route pour le CES 2018 avec le programme French IoT !

Du 9 au 12 janvier 2018 se tiendra le rendez-vous mondial de la Tech à Las Vegas : le Consumer Electronic Show. En vue de cet événement, La Poste a sélectionné 15 nouvelles jeunes pousses dans le cadre de la saison 3 de son programme d'accompagnement de startups : French IoT. Emmanuelle Leclerc a rencontré sa directrice, Vanessa Chocteau, pour en savoir plus.

Vanessa Chocteau - French IoT

  • Emmanuelle Leclerc : « Bonjour Vanessa, pouvez-vous vous présenter en quelques minutes ? »

Vanessa Chocteau : « Je dirige le programme French Iot depuis son lancement en 2015 par le Groupe La Poste. Je travaille au sein de Docapost, la filiale du groupe spécialisée dans la transformation numérique des entreprises clientes. Je m’occupe également du développement de certaines offres de co-innovation entre des startups et Docapost. »

  • EL : « Quel est l’objectif de ce programme French IoT ? »

Vanessa Chocteau : « C’est le premier programme de co-innovation entre grands groupes, PME innovantes et startups, autour du développement de services et d’objets connectés. L’objectif de cette association d’acteurs est de créer encore plus de valeur et d’entraîner toute une modification des comportements et des usages, en soulignant l’utilité au quotidien de l’IoT, qui favorise notamment l’accès à bon nombre de services.

Notre volonté est de rendre accessible cette technologie, quels que soient le marché et les utilisateurs.

Si à la base, le groupe La Poste a lancé ce programme French IoT autour de sa plateforme numérique, qui orchestre les services d’objets connectés, nous y avons fait entrer progressivement d’autres partenaires et grands groupes pour être extrêmement complémentaires.

La Poste a la capacité de s’adresser à des services dans le domaine du commerce, de la distribution, dans le service aux entreprises ou la Silver Économie, mais des domaines très spécifiques comme la fonction hospitalière, la prévention santé ou la promotion immobilière nécessitaient une association avec de grands acteurs du marché comme BNP Paribas, Altarea Cogedim, Derichebourg, Boulanger…

J’ajouterais que le groupe La Poste et ses partenaires se retrouvent dans ce programme autour d’un état d’esprit commun : dans ce monde qui se transforme très vite , il n’est plus possible d’innover tout seul ! Il est donc très important de créer et développer des écosystèmes qui innovent ensemble, de manière extrêmement ouverte et en donnant une chance à de petites structures.

Ces grands groupes ont l’objectif de se transformer, mais également d’améliorer leur offre et de développer leur business. »

  • EL :  « Comment se déroule la sélection des startups ? »

VC : « L’innovation foisonne et notamment en territoire, nous avons donc dès le début misé sur des sélections régionales et nationales. Nous avions d’ailleurs fait notre lancement de la première édition French IoT lors de l’inauguration de la Cité de l’Objet Connecté !

Cette recherche de startups se fait au plus près du territoire parce que ce sont des acteurs comme la Cité, les French Tech métropoles et autres incubateurs qui connaissent au quotidien les entrepreneurs, parfois avant même qu’ils aient lancé leur startup, et qui les encouragent ainsi à candidater.

C’est important, car cela montre une belle assise et un fort ancrage sur le territoire, ce qui constitue généralement un gage de réussite pour leur développement.

Nous voulons par ailleurs associer ces acteurs territoriaux pour avoir leur avis d’experts en matière de qualité intrinsèque des projets, et bénéficier notamment de l’accompagnement de la Cité de l’Objet Connecté, qui est au coeur des phases de conception et de fab lab.

La seconde étape est une sélection au niveau national qui se déroule en collaboration avec nos grands groupes partenaires. Nous invitons toujours un représentant, nous avions d’ailleurs la chance d’accueillir votre président Thierry Sachot dans le jury 2017. »

  • EL : « Comment se positionne la région Pays de la Loire, représenté par Fabien Jouron, au sein du programme French IoT ? »

VC : « La région Pays de la Loire a fait partie des cinq régions partenaires dès le démarrage du programme French IoT et entraîne énormément de startups. Elle bénéficie d’un riche écosystème avec une belle association composée de la Cité de l’Objet Connecté, de French Tech Métropoles bien installées… avec un plus que l’on ne retrouve pas partout, c’est le travail avec des écoles comme l’ESEO ou des écoles nantaises. Tout cela illustre un terreau fort en électronique et c’est extrêmement pertinent. »

  • EL : « Comment déterminez-vous les startups qui vous accompagnent au CES de Las Vegas ? »

French Iot - Cité de l'objet Connecté

VC : « Nous choisissons chaque année une soixantaine de startups sur toute la sélection, ce qui représente désormais une communauté de 180 startups. Cet aspect communautaire est important, car représente une forte valeur ajoutée : tous les projets n’étant pas tous au même stade de développement, ils peuvent ainsi se soutenir et s’entraider.

Parmi cette soixantaine, nous en retenons quinze, bénéficiant du programme complet avec une semaine immersive, des startups days pendant six mois pour les accompagner dans leur développement et leur présence au CES.

Ce salon représente le moment crucial pour tester son projet et si celui-ci fait écho au marché. Nos grands partenaires et La Poste cherchent ensuite à mettre en place des terrains d’expérimentation pour chacun des finalistes. Cette étape n’est pas délimitée dans le temps, il faut être prêt des deux côtés : la startup doit être au-delà du prototype et le grand groupe doit pouvoir mobiliser les bonnes business units. Il faut que ces dernières aient en plus envie d’innover à la fois au niveau du timing, mais également d’un point de vue culturel. Nous cherchons en permanence de nouveaux terrains d’expérimentation, y compris pour les startups de la 1ère édition en 2015. »

  • EL : « Quelles sont les différentes étapes de ce programme complet ?

VC : « Il y a quatre étapes clés :

  1. Le design thinking

Nous commençons par un travail de conception pour retravailler l’usage. Nous avions d’ailleurs une promotion 2017 extrêmement mature sur cet aspect crucial.

  1. Le business model

Une seconde partie se focalise sur le business model et le travail sur les ventes. On évoque ainsi les méthodes de growth hacking et les façons de s’adresser à son marché. La promotion de cette année était d’ailleurs très B2B, celle de l’année dernière plus axée B2C. On s’adapte ainsi à la sélection et à la maturité des projets en changeant les interlocuteurs et mentors.

  1. L’industrialisation

Cela concerne le passage du  MVP à la présérie. Nous orientons les startups vers les bons interlocuteurs en fonction de leurs spécificités. On peut évoquer la startup Eisox, qui a été sélectionnée parmi les 15 finalistes et qui est accompagnée par la Cité de l’Objet Connecté.

Avec votre aide, ils ont d’emblée accédé à leur première production tout en peaufinant en permanence leur tête thermostatique.

  1. Les processus internes

Nous abordons ici les aspects juridiques, comme le recrutement ou la contractualisation, mais également la finance avec la gestion de la data et des levées de fonds.

Ces quatre étapes se déroulent en général de manière séquentielle sur six mois qu’on ajuste en fonction des startups, avant la phase d’expérimentation. »

  • EL : « Vous serez pour la 3e année consécutive au CES de Las Vegas en janvier. Quelles seront les grandes tendances de ce salon selon vous ? »

    La Cité de l'Objet Connecté partenaire French IoT

    Emmanuelle Leclerc, Sandra Gautret et Vanessa Chocteau

VC : « Nous en avons déjà constaté certaines. Il y aura ainsi un peu plus de projets pointus dans le domaine médical et de l’industrie 4.0. On risque également d’être surpris en termes d’interface intelligente, au-delà des chatbots, avec toute la dynamique de l’intelligence artificielle. »

  • EL : « Qu’en attendez-vous ? »

VC : « Le Groupe La Poste sera largement présent, avec à ses côtés de grands partenaires et soutiendra les 15 start-up French IoT à Eureka Park.

L’enjeu est majeur aux Etats-Unis pour un acteur perçu comme issu de la vieille économie et en plus du vieux continent : montrer nos capacités d’innovation et illustrer comment le groupe se transforme pour ses clients, et passent ainsi les décennies et les siècles ! Nous voulons également montrer au travers du programme French IoT que cette transformation est possible grâce à l’innovation ouverte et aux travaux avec ces startupers.

Nous laissons ainsi une grande place à leurs projets. Nous voulons les rendre le plus visible possible en leur faisant bénéficier de notre force de frappe en termes de communication, et ainsi nouer des contacts en toute indépendance.

J’invite la communauté de l’IoT à suivre le hashtag #FrenchIot et le compte @GroupeLaPoste pour découvrir toutes les startups et les nombreux rendez-vous prévus sur nos deux espaces, avec notamment l’intervention de Business France, French Tech San Francisco, de nombreuses délégations et la Cité de l’objet connecté… Nos deux stands seront par ailleurs munis de social wall, toutes les publications mentionnant nos hashtags officiels seront ainsi reprises : une bonne raison de les intégrer dans vos tweets !

Enfin, nous allons présenter deux nouvelles offres B2B issues de la co-innovation startup, hub numérique et le Groupe La Poste. Rendez-vous au CES pour en savoir plus ! »

  • EL : « Merci Vanessa et à très vite à Las Vegas ! »