5 décembre 2017

Prenez le train du sommeil avec la santé connecté !

Préoccupation quotidienne des Français, la santé connaît aujourd’hui une transformation majeure. Santé 3.0, e-santé ou santé connectée, si les appellations divergent, le marché se développe de plus en plus et fait toujours plus d'adeptes. Ces nouvelles technologies facilitent l’accès aux soins et permettent à leurs utilisateurs une prise en charge personnalisée. Le docteur en neuroscience Maxime Elbaz, spécialiste des troubles du sommeil, présente comment le mariage entre la technologie et la santé bouleverse le secteur.

Le sommeil est la moitié de la santé

S’il est avéré depuis toujours qu’un bon sommeil est synonyme de bonne santé, il est désormais établi qu’à moyen et long terme, la privation chronique de sommeil peut avoir des conséquences dramatiques sur celle-ci. L’augmentation de la vulnérabilité au diabète, à l’obésité où le risque de maladie cardiaque et d’AVC, de cancers, de la maladie d’Alzheimer accru sont quelques-uns de ces effets secondaires quelque peu alarmants.

“Si les laboratoires de sommeil se sont développés de manière exponentielle ces dernières années, c’est grâce ou à cause du syndrome des apnées du sommeil et des insomnies qui représentent respectivement 5 et 20% de la population française aujourd’hui.”

Le docteur Elbaz travaille depuis 30 dans la médecine du sommeil, une discipline qui n’en reste pas moins récente. C’est auprès de patients myopathes au sein de l’hôpital Raymond Poincaré à Garches qu’il développe cette spécialisation, en enregistrant leur sommeil afin de configurer correctement les machines respiratoires et éviter qu’ils décompensent pendant la nuit. C’est aujourd’hui au sein du centre du sommeil de l’hôpital Hôtel-Dieu de Paris qu’il utilise les nouvelles technologies pour mieux comprendre et accompagner les malades.  

Santé iot - Docteur Elbaz

Sur les 5 000 patients pris en charge au Centre du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel-Dieu APHP, dirigé par le Professeur Damien Léger, de plus en plus se présentent avec des données issues d’objets connectés ou d’applications de santé.

”C’est une très bonne première pour prendre conscience d’un problème, c’est une sorte de pré-test. Nous utilisons d’ailleurs ce genre de bracelet pour réaliser une photographie des nuits d’un patient, par exemple insomniaque, et déterminer si ses horaires de lever et de coucher sont réguliers ; un bon rythme étant un facteur clé dans la thérapie de cette maladie.”

L’IoT porte conseil ?

C’est en 2011 que le docteur Elbaz plonge dans l’univers de l’IoT en remportant le prix “Grand emprunt” dans la catégorie Santé.

C’est en présentant l’application gratuite “ISommeil” fonctionnant sur la base des algorithmes de l’actimètre, dispositif permettant d’enregistrer les mouvements, couplés à la détection de ronflements via le micro du smartphone qu’il remporte ce prix.. “On réfléchit actuellement à développer un objet intelligent spécifique à ISommeil avec un système d’alerte. Lorsque vous avez dormi moins de 6h, il informera l’usager des risques encourus et des solutions à envisager. Notre priorité est de faciliter son usage.”

Les applications de contrôle du sommeil sont désormais devenues monnaie courante et les fabricants rivalisent d’ingéniosité pour inviter le marchand de sable chez vous. Du bracelet au smartphone en passant par la montre, les outils d’automesure foisonnent.

Dans l’optique de faciliter la visibilité de ce marché, un iSleep Lab a été créé au sein de l’Hôtel-Dieu APHP et l’Equipe d’accueil 7330 VIFASOM, Paris Descartes pour tester les différents objets connectés et applications sommeil d’un point de vue clinique. “Aujourd’hui, la prévalence de l’épidémie d’apnée du sommeil et d’insomnie a été établie via un questionnaire, c’est donc très subjectif… L’objectif est donc d’avoir un objet connecté idéal pour faire de l’épidémiologie fiable et ensuite proposer des politiques d’action sur le terrain”.

Selon le docteur Elbaz, la majorité des  bracelets connectés actuellement sur le marché prétendent mesurer le sommeil :

 “Ils utilisent un actimètre : une technologie des années 70-80, composée d’un accéléromètre qui capte et mesure les mouvements de votre poignet. En confrontant ces données à des analyses d’enregistrement du sommeil, on peut en déduire des temps de durée au lit.”

La perception des cycles de sommeil (paradoxal ou profond) via ces bracelets connectés, est un abus de langage ajoute le docteur Elbaz qui invite les constructeurs d’objets connectés à la prudence à propos d’éventuels diagnostics.

“Il n’y a actuellement pas réellement de preuve ou d’étude  scientifique qui certifient la légitimité de ces résultats, au contraire, d’une manière générale ils ont tendance à surestimer le temps de sommeil…”

Santé connecté - Moona

Moona, l’objet connecté anti-insomnie

Si ces wearables laissent sceptique notre intervenant, deux innovations ont retenu son attention. Le bandeau Ebb Sleep et l’oreiller Moona connectés, qui rafraîchissent l’utilisateur pour faciliter l’endormissement : le cerveau ayant besoin de perdre 1° pour dormir ! “Il n’y a pas encore de validation scientifique pour Moona mais cela me semble intéressant comme approche“

Santé Connecté - ebbsleep

Wearable Insomnia Therapy on Ebb Sleep

Si les objets connectés peuvent nous aider à dormir sur nos deux oreilles, c’est avant tout  notre hygiène du sommeil qui est essentiel pour tomber dans les bras de Morphée.

Trop chauffer sa chambre ou manger beaucoup de protéines le soir, sont de mauvaises habitudes qui peuvent être des causes de troubles du sommeil. Les applications de coaching cognitivo-comportemental sont d’ailleurs des outils intéressants pour faire évoluer ces mauvaises habitudes.

Le Docteur Elbaz a créé en 2016 le DU eSanté et médecine connectée à l’Université Paris Descartes pour former le personnel médical, paramédical, ingénieur, entrepreneur à la santé 2.0. La première promotion 2017 a travaillé sur deux projets, la télé-médecine et un objet connecté pour les pathologies respiratoires.

Actuellement en pleine transformation digitale alliée à la recherche épidémiologique, l’Hôpital Hôtel-Dieu s’inscrit dans la tendance de l’e-santé en développant un hub de médecine connecté et voit l’internet des objets comme un enjeu majeur non seulement pour améliorer votre sommeil mais plus globalement votre bien-être.