Guillaume Deveaux cisco iot
3 juillet 2017

Le SwitchUp Challenge, entreprendre pour construire un monde meilleur !

Guillaume Desveaux, Manager commercial chez Cisco et initiateur du SwitchUp Challenge, a abordé cet entretien en précisant de manière très rigoureuse la démarche qui anime son employeur depuis plus de 4 ans. Plus qu’un simple concours, c’est avec conviction et satisfaction, qu’il évoque une réussite collaborative et sociétale.

Le SwitchUp Challenge, bien plus qu’un projet corporate

Alors que la 4ème édition s’est clôturée lors de ce mois de juin 2017, c’est l’occasion de présenter une initiative lancée bien en amont au vu de la récente montée en puissance des technologies numériques et de l’IoT.

Depuis plus de deux ans, Cisco a acquis la conviction que la France est en train de vivre une véritable inflexion autour du numérique. Cisco fait le pari d’investir dans les domaines où la France dispose de solides compétences et met en oeuvre un partenariat unique avec le gouvernement français pour accélérer la transformation numérique du pays. C’est l’un des plans les plus ambitieux que Cisco ait lancé dans le monde. Le SwitchUp Challenge fait partie intégrante de cette démarche.

Parti du simple constat selon lequel de plus en plus de technologies numériques et en particulier de l’IoT s’intègrent dans notre quotidien, ce programme s’est donné comme objectif de stimuler et développer un écosystème d’entrepreneuriat, et plus particulièrement l’émergence de projets très jeunes, tout en apportant à l’innovation une recherche de sens et d’impact positif.

SwitchUp Challenge

Guillaume Desveaux, Manager commercial chez Cisco et initiateur du SwitchUp Challenge

« Avec leurs collaborateurs, nous pensons avoir un rôle, voir même un devoir, d’accompagner les porteurs de projets, susciter l’envie d’entreprendre et développer l’innovation afin de résoudre des problématiques sociétales ou environnementales », précise G. Desveaux.

En somme, l’objectif est d’amener des porteurs de projet à créer pour impacter positivement la vie des gens au quotidien ! Au final, sous ce concours SwichUp Challenge se cache un véhicule portant un impressionnant programme d’accompagnement à l’entrepreneuriat. Si ce genre d’opération est très largement répandu en France, celui-ci se différencie particulièrement par le pont entre des professionnels aguerris du numérique comme Cisco, et des porteurs de projets.

« Le deuxième élément clé du SwitchUp Challenge, c’est le développement d’un écosystème inclusif pour soutenir au maximum ces entrepreneurs, d’où une communauté importante autour de nous. Une action similaire au travail opéré avec la Cité de l’Objet Connecté, » souligne l’initiateur du projet. »

Ainsi, chacun des collaborateurs apporte son expertise auprès des entrepreneurs de manière complémentaire.

Le millésime 2017, un grand cru !

Avec 260 candidatures reçues, les organisateurs ont certes constaté une croissance d’un facteur 10 par rapport à la 1ère édition, mais c’est avant tout la qualité des projets qui a progressé que ce soit au travers de la pertinence des sujets traités ou les compétences des représentants.

G. Desveaux associe ce progrès à plusieurs facteurs. Il souligne tout d’abord un effort payant de tous les acteurs de la nouvelle économie pour développer l’entrepreneuriat.

L’envie d’entreprendre n’a jamais été autant à la mode, ce qui se ressent au travers des candidatures d’étudiants issus de tous les domaines et plus uniquement technologique, comme lors de la 1ère édition. Mieux encore, nombreux sont ceux issus de grandes écoles, élèves qui se tournaient toujours vers les grands groupes, il y a encore quelques années !

« On sent une vraie volonté de devenir acteur de leur vie dans leur discours, mais également une envie de transformer la société positivement : une prise de conscience collective qui fait plaisir à voir !” sourit G. Desveaux. »

Le second élément, c’est l’apprentissage réalisé collectivement qui a amené l’ensemble de l’écosystème du programme à s’améliorer et créer de la valeur autour des candidats.

Enfin, le renforcement de la communication par des créathons dès le lancement du SwitchUp Challenge a généré un écho important, précise notre interlocuteur.

C’est à l’occasion du salon Viva Technology, que Cisco a dévoilé, jeudi 15 juin, les lauréats de cette 4e édition.

Le lauréat de la catégorie « Etudiants » se nomme Ülive. Ce service basé sur la blockchain résout la problématique du paiement des transports en taxi en environnement hospitalier. Le projet a pour ambition de bâtir un réseau permettant à tous les acteurs du système de santé français une communication simplifiée, en temps réel et sécurisée autour du dossier médical du patient.

L'increvable au SwitchUp Challenge 2017

L’increvable à Viva Technology pour le SwitchUp Challenge 2017

Dans la Catégorie « Jeunes Entrepreneurs », c’est L’increvable qui révolutionne l’électroménager à travers une gamme de produits durables visant à supprimer le gaspillage des appareils quotidiens. La start-up conçoit, développe et souhaite commercialiser des produits évolutifs, durables et réparables. Sa première innovation est une machine à laver conçue pour bénéficier d’une durée de vie de 50 ans.

Lea Klein, Chef de projet émergence au sein de Makesense, a accompagné les différents projets tout au long de cette édition. Elle apporte sa vision opérationnelle :

« C’était un vrai plaisir d’accompagner les équipes finalistes de l’édition 4 ! A vrai dire, durant l’édition précédente, on avait déjà soutenu 6 véritables pépites, c’est pour cela qu’on a décidé de pré-sélectionner non pas 6, mais 8 startups pour la phase de mentorat. Je me rends bien compte que cette année on a passé une étape : les partenaires du SwitchUp Challenge proposent de plus en plus d’opportunités pour les finalistes du programme, des liens plus forts se créent entre les mentors Cisco et les startups ; et les finalistes peuvent participer à un plus grand nombre de formations avec MakeSense. En seulement 4 mois, on a vu une véritable évolution des projets.
Cette année, les startups finalistes s’attaquaient à des problématiques très variées et étaient à des stades d’avancée très différents. En effet, certains projets étaient à l’état d’idée et d’autres avaient déjà un prototype bien élaboré. C’est ça pour moi la magie du SwitchUp Challenge : on  va soutenir tous les entrepreneurs qui sont dans leur early stage, car on croit en leur potentiel. Il faut savoir que nous accompagnons, pendant 4 mois, 8 startups finalistes, mais durant toute l’année toutes les startups candidates au SwitchUp Challenge bénéficient d’ateliers, d’événements et de formations afin de lancer leurs projets.

Pour cette édition 2017, les projets avaient un tel potentiel d’impact qu’au-delà des 2 lauréats du SwitchUp Challenge qui vont bénéficier du programme d’accélération de MakeSense, nous avons décidé d’accompagner un autre projet finaliste pendant un an : Bik’Box. »

L’édition 2018, l’aventure continue !

Pour sa prochaine édition, le SwitchUp Challenge gardera son ambition de soutenir des projets tech à impact positifs et, pour le rendre encore plus pertinent, le concours souhaite désormais s’inscrire dans le programme des Nations-unies « Sustainable Development Goals. » Dans ce cadre, l’édition 5 se focalisera sur quatre thèmes :

  • Energie durable & écologique
  • Santé & bien-être
  • Villes durables & connectées
  • Industries & infrastructures

G. Desveaux délivre quelques conseils pour tous ceux tentés par l’aventure :

« Avec l’expérience, on constate que lorsque les projets réussissent, ils s’articulent autour d’une équipe qui est à la fois diverse par ses compétences et notamment sur trois pôles clés : business, technique et design, mais également riche par sa culture et ses origines. L’écueil du ‘‘go to market’ est également encore trop souvent oublié par de nombreux porteurs de projets. Posez-vous les questions : comment vais-je vendre ? Dans quel écosystème ? Il faut trouver une partie prenante bien établie qui a intérêt à vous soutenir, c’est la clé de la réussite !  »